top of page

Un peu de notre histoire

C1-46. MP photo.jpg

C'est en 1937 qu'Edmond Fouss établit le Musée gaumais à Virton dans l'aile subsistante du couvent des Récollets fondé autrefois au 18e siècle. Il souhaite ainsi préserver le patrimoine et les traditions de la Gaume face aux bouleversements qui ont lieu depuis  la révolution industrielle.

Grâce à son dynamisme et à son rayonnement, le musée a évolué et s'est agrandi au fil des années.

 

En 1968, on édifie le clocher à bulbe, en témoignage de l'architecture typique des églises gaumaises, et on installe le Jacquemart qui sonne encore les heures chaque jour. L'un des seuls existant en Wallonie, cet automate en cuivre rouge et doré à la feuille est réalisé à l'effigie d'un moine récollet, « frère Jacques », en souvenir de la fonction première des lieux.

En 1990, une nouvelle aile à front de rue voit le jour : « le nouveau musée » ou « l'aile moderne ». Celle-ci est reliée à l'aile ancienne par une galerie de liaison vitrée et permet de présenter toute la diversité des collections du musée.

En 2021, après de longs travaux de rénovation, la partie gauche du bâtiment ancien est inaugurée en tant que galerie du Récollet. Elle constitue depuis un espace dédié aux expositions temporaires et autres événements tels que le cycle des conférences d'automne.

Mais le Musée gaumais, consacré à toute la Gaume, ne s'arrête pas à Virton. Au fil des années, il s'est adjoint de plusieurs antennes muséales dont le musée lapidaire de Montauban (Buzenol, Etalle), le musée de la vie rurale et de l'école d'autrefois de Montquintin (Rouvroy) et l'espace mérovingien de Saint-Léger. Grâce à ces antennes, le patrimoine régional est valorisé directement sur les lieux de sa découverte ou de sa création.

L'équipe

Héloïse Smets

Conservatrice

Magali Denoncin

Bibliothécaire

Aurélie Thiébaux

Responsable de la médiation

Joya Bosseaux

Agente d'accueil

Camille Arnould

Attachée de direction

Sunay Unal

Technicien

bottom of page